Portrait

Lieu d’accueil d’expositions temporaires, le Centre National d’Art et d’Expositions de la République Fédérale d’Allemagne propose un programme varié d’envergure internationale. L’art, l’histoire culturelle, la science et la technique sont nos thèmes de prédilection. Les 5 600 m2 du Centre permettent d’accueillir simultanément jusqu’à cinq expositions de taille différente. Chaque année, huit grandes expositions en moyenne sont programmées. Depuis son inauguration en 1992, plus de 200 expositions ont été présentées, et plus de 16 millions de visiteurs venus du monde entier sont venus au Centre National d’Art et d’Expositions.

Accès

Train | métro
Depuis la gare centrale de Bonn, prendre le métro lignes 16, 63, 66 direction Bad Godesberg/Königswinter. Descendre à la station Heussallee/Museumsmeile (à cinq stations).

Voiture
Plan

Où se garer
Sur la Joseph-Beuys-Allee, juste derrière le Centre National d’Art et d’Expositions, se trouve un parking de plus de 500 places. Possibilité de stationner pour les bus aussi.

Places de parking pour handicapés dans la desserte commune du Centre National d’Art et d’Exposition et du Musée d’art (Kunstmuseum) de Bonn, sur la Friedrich-Ebert-Allee, à côté de la tête de taxis. Autres places de parking pour handicapés dans la Emil-Nolde-Strasse, à l’arrière du musée.

GRANDES EXPOSITIONS 2019/2020

Anna Uddenberg, Cuddle Clamp, 2017, verschiedene Materialien, Leihgabe der Bundesrepublik Deutschland – Sammlung Zeitgenössische Kunst © Photo: Andrea Rossetti

ANNA UDDENBERG

5 avril – 15 septembre 2019

Anna Uddenberg travaille sur les conventions sociales, les normes, les structures, les rhétoriques. Elle interroge nos habitudes de pensée et de perception, mais aussi notre mobilité mentale et physique. Par ses sculptures et ses installations, elle tend un miroir à notre époque, notre quotidien, et étudie la manière dont les nouvelles technologies (notamment les réseaux sociaux) transforment notre société de consommation. Dans son analyse des systèmes sociaux et culturels, elle aborde explicitement le rôle des femmes, les schemas comportementaux et les stéréotypes de genre qui leur sont associés. Ses sculptures hybrides – «sièges» et «idéaux-types» irréalistes témoignent de l’intérêt de l’artiste pour la spatialité (dans une démarche de questionnement des structures sociales et des utopies) et les formes de représentation.
La stratégie artistique d’Anna Uddenberg, qui manie la transformation hyperbolique d’une figure (figuration), la déconstruction et la construction conçues comme synthèse-collage d’objets trouvés et de fait main, offre une image de la société moderne qui met en question ses valeurs par des moyens parfois visuellement irritants, mais toujours surprenants.

LES JARDINS DE GOETHE
Univers paysagers sur le toit de la Bundeskunsthalle

13 avril – 15 septembre 2019 

Le jardin situé sur le toit de la Bundeskunsthalle est une invitation au plaisir esthétique, mais aussi à l’exploration botanique et biologique. Au printemps 1776, lorsque Goethe s’installe dans sa première propriété de Weimar, le célèbre « pavillon de jardin », non loin de la rivière Ilm, c’est surtout le vaste jardin qui retient son attention, et il se lance aussitôt dans son aménagement. Goethe y crée un potager ainsi qu’un petit jardin paysager anglais, avec allées et endroits ombragés pour le repos. Goethe cultive aussi de nombreux parterres fleuris pour ses expériences botaniques, qui le mèneront au fil des ans à concevoir sa propre théorie de la métamorphose. Plus tard, dans la maison du Frauenplan, à Weimar, Goethe accordera aussi une grande attention au jardin. Il constituera même, dans un pavillon, une collection géologique constituée de minéraux, de pierres et de fossiles du monde entier.
Le jardin de la Bundeskunsthalle illustrera toutes ces dimensions. Comme il sera en perpétuelle transformation entre mai et septembre, il est conseillé de le visiter plusieurs fois.

GOETHE
La métamorphose du monde

17 mai – 15 septembre 2019

Johann Wolfgang Goethe est le poète de langue allemande le plus connu   dans   le   monde.   Ses   œuvres   ont   été   traduites   en d’innombrables langues, et certains de ses personnages comme Werther ou Faust ont conquis tous les genres artistiques et toutes les formes de la culture populaire. Plus qu’aucun autre écrivain de son temps, Goethe a su saisir les transformations qui à l’aube du XIX e  siècle, ont ébranlé les fondations politiques, économiques et culturelles de l’Europe. Mais il n’a pas fait qu’observer d’un œil critique la modernité naissante : Goethe a été un artiste capable d’étonnantes métamorphoses, et qui aujourd’hui encore continue à inspirer   les   écrivains,   peintres,   sculpteurs,   compositeurs   et metteurs en scène. Cette grande exposition consacrée à Goethe, la première   depuis   25 ans,   retrace   sa   vie   et   son   œuvre   dans   le contexte des débuts de la modernité, ainsi que la réception unique qu’ont connue ses idées.

Une exposition de la Bundeskunsthalle et  de la Klassik Stiftung Weimar, en coopération avec le Freies Deutsches Hochstift de Francfort / Main, le Goethe-Museum de Düsseldorf et le Museo Casa di Goethe de Rome, sous le patronage du président de la République fédérale d’Allemagne Frank-Walter Steinmeier.

CALIFORNIA DREAMS
San Francisco – un portrait

13 septembre 2019 – 12 janvier 2020

Cette exposition propose un portrait multiple, sur quatre siècles, de la ville de San Francisco.
Depuis toujours, San Francisco, et plus largement la Californie, incarnent les rêves d’une « vie meilleure » : rêves de prospérité et d’abondance, rêves d’un nouvel ordre social (parfois utopique), de modes de vie alternatifs et de perspectives artistiques, mais aussi de nouveaux horizons scientifiques et technologiques.
San Francisco porte tout autant l’empreinte de l’espace pacifique et asiatique, à l’ouest, que de l’Europe, à l’est. À travers des œuvres d’art et des objets historiques, l’exposition raconte l’histoire mouvementée de la ville, qui à maintes reprises a été l’épicentre de mouvements transmis au monde entier. Elle aborde ainsi d’importantes questions globales de notre temps, en particulier le thème des migrations et des déplacements de populations. Cette exposition rend hommage à cette ville dont l’identité pluraliste, aujourd’hui encore, est en perpétuelle renégociation.

CONCOURS FÉDÉRAL DES ÉTUDIANTS EN ART

18 octobre 2019 – 5 janvier 2020
24 e  concours du Ministère fédéral de l’éducation et de la recherche

Tous les deux ans, le Ministère fédéral de l’éducation et de la recherche organise le Concours fédéral des étudiants en art. Celui-ci s’adresse aux étudiants des 24 écoles supérieures d’art qui existent en Allemagne, et dont chacune délègue deux de ses étudiants. Fin janvier 2019, un jury désignera 5 à 8 lauréats parmi les nominés. Ces lauréats bénéficieront d’une exposition à la Bundeskunsthalle avec publication d’un catalogue, et recevront également un prix financier et une bourse de travail.
Le Concours fédéral des étudiants en art est subventionné par le Ministère fédéral de l’éducation et de la recherche et organisé par le Deutsches Studentenwerk. Son objectif est d’aider les jeunes artistes à acquérir une première expérience de l’exposition et à réussir le passage du travail académique à la pratique professionnelle indépendante. Cette année, la création de l’affiche et du catalogue est confiée à l’Académie des beaux-arts de Nuremberg.

Martin Kippenberger vor einer Wandarbeit von Günther Förg, Galerie Max Hetzler, Köln 1985 © Foto: Estate Günther Förg, Suisse / VG Bild-Kunst, Bonn 2019, Courtesy the Estate of Martin Kippenberger, Galerie Gisela Capitain, Cologne

MARTIN KIPPENBERGER
S’IL VOUS PLAÎT MERCI
Une rétrospective

1er  novembre 2019 – 16 février 2020

Martin Kippenberger a été l’un des artistes allemands les plus importants, qui a marqué de son empreinte les années 1980 et 1990, et son talent s’est illustré dans de multiples styles et médias. De son vivant, son travail créatif l’avait déjà conduit à occuper une position éminente sur la scène artistique contemporaine. Son influence se ressent encore au plan international puisqu’il a également enseigné et qu’il a été un modèle pour les générations d’artistes suivantes. Le dilettantisme insouciant qui émane de ses gestes artistiques n’est qu’une apparence, qui s’inscrit dans une stratégie tout à fait réfléchie.
La pluralité des formes utilisées, le jeu évident, non conventionnel, avec les formes et les contenus, pleins d’humour et souvent aussi d’auto-ironie, ou la mise en question du sens ou de la notion d’œuvre, le placent également dans la tradition dadaïste. Son travail repose sur une connaissance fine de l’histoire de l’art et une observation aiguë de la vie quotidienne. L’exposition présente des peintures, des dessins, des affiches, des multiples, des sculptures et des installations en volume.

Karl Josef Stieler, Beethoven mit dem Manuskript der Missa solemnis, , Ausschnitt, 1820, Beethoven-Haus Bonn © Beethoven-Haus Bonn

BEETHOVEN
Univers. Citoyen. Musique.

17 décembre 2019 – 26 avril 2020

Pour le 250 e  anniversaire du grand compositeur et visionnaire Ludwig van Beethoven (1770–1827), la Bundeskunsthalle présente, en coopération avec la Maison de Beethoven de Bonn, cette exposition centrale de l’année 2020.
Portée par un parti pris interdisciplinaire, elle retrace les principales étapes de la vie de Beethoven et montre leurs liens avec son œuvre musicale. Ce fil narratif principal est approfondi par différentes thématiques choisies, par exemple « Beethoven souffrant », « Réseaux » et « Stratégies commerciales », dont chacune est associée à des œuvres musicales clés. Parmi les objets présentés, on note des pièces originales uniques et des portraits iconiques qui restituent la personnalité du compositeur tout en interrogeant l’image qu’en a généralement le public. Des instruments d’époque et des stations d’écoute permettent aux visiteurs de s’immerger dans des univers sonores saisissants. Ils découvriront ainsi non seulement le travail du compositeur, mais aussi le contexte historique et culturel de sa vie et de sa réception.

Show bibliography

Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland

Museumsmeile Bonn
Friedrich-Ebert-Allee 4
53113 Bonn
T +49 228 9171–200

Opening hours

Mondays closed
Tuesdays and Wednesdays, 10 a.m.–9 p.m.
Thursdays–Sundays, 10 a.m.–7 p.m.
(including public holidays even those which fall on Mondays)

Gefördert durch